CACAO MARIUS – CACAO LOZÈRE

Fabriquer du chocolat en Lozère à partir de fèves de cacao lorsqu’on est paysan ?

Comme nous, le papa de Kadia, Rasmane est paysan. Nous habitons dans les Cévennes en Lozère, lui à Grand Bereby en Cote d Ivoire.

Rasmane dans sa plantation fait pousser de l’hévéa du café et du cacao. Nous produisons des châtaignes que nous transformons en farine et sirop puis en biscuits, confiseries et boisson gazeuse.

L’idée de transformer les fèves de cacao en chocolat nous a séduit. Ignorant tout sur la façon dont il fallait s’y prendre, il a fallu se former à cette nouvelle acticité.

Nous avons rencontré Silvio Bessone un grand chocolatier torréfacteur italien à qui nous avons rendu visite.

Au cours de cette visite nous lui avons fait part de notre projet de transformer les fèves de cacao du papa de Kadia en chocolat et l’avons invité à venir en Côte d Ivoire dans la plantation de papa.

C’est ainsi que nous nous sommes retrouver en Côte d Ivoire, durant une semaine nous avons fait connaissance et Silvio en grand connaisseur nous a fait profiter de quelques conseils concernant la plantation notamment pour éviter la prolifération de champignons malfaisants, à son tour Silvio nous a invité à Vicoforte dans son atelier avec 200kg de fèves de cacao à transformer.

A Vicoforte ce fut une révélation; le cacao trié, torréfié, concassé, débarrassé de sa peau était devenu une rivière de cacao. Nous venions de fabriquer nos premiers kg de masse -ou liqueur- de cacao.

Une aventure passionnante.

Nous avons continué de nous former puis fait l acquisition d’un vieux broyeur en granit et d’un torréfacteur ancien. Nous avons du fabriquer le casse cacao tarare car c’est une machine rare que nous cherchons toujours, en matériel d’époque.

Installés à Altier dans les Cévennes lozériennes nous avons fait des tablettes de chocolat non conché et de la pâte à tartiner avec notre masse de cacao ivoirien ramenée d’Italie puis nous avons fait tourner nos machines afin de produire nous même notre masse de cacao et notre chocolat.

Nouvellement équipé d’une conche nous faisons en plus du chocolat non conché du chocola fin ,au piment subtil, au lait, au noisettes…

Voila comment est né le cacao lozère, et comment nous transformons du cacao en chocolat.

Puis l’aventure continue…

De retour d Haïti ou nous avons rencontrer les acteurs cacaoyer du nord Haïti nous nous réjouissons d’élargir bientôt notre gamme de cacao en y ajoutant le cacao d origine Haïtienne-cacao de grande qualité-.

A Haiti, nous avons rencontré Yolette de la coopérative CAPFUBO qui nous a reçu chaleureusement chez elle à petit bourg de borgne et l’incontournable Guito Gilot de la FECCANO la fédération des coopératives de cacao du nord .nous avons trouvé la bas des gens accueillants avec qui nous avons sympathiser et qui produisent un  cacao de qualité fermenté avec soin et séché a l’air libre.

Bientôt à Altier, après le cacao lozère, le cacao haïtien..